MINUTE MA BELLE

60 secondes dans l'intimité d'un sac de fille (et d'un gars aussi)

Voir la vidéo longue

Dans le sac d’ELSA MUSE

ELSA MUSE

Dans le sac d’Elsa Muse.

Elsa est une blogueuse professionnelle. Sa coupe à la Jane Seberg, m’a tout de suite tapée à l’œil. Son regard lumineux dans un soleil parisien murmure un avenir radieux.

Le rendez-vous est fixé pour 14H un jeudi au bureau d’Elsa près de Strasbourg Saint Denis, pas loin de la rue Volta dans le 3ème arrondissement. Je lui envoie un texto la veille pour confirmer l’interview. Pas de réponse. J’y vais quand même. « Ah ! salut. Comment ça va ? entre…j’étais dans mes trucs, l’interview m’était sortie de la tête. Assieds-toi ! ». Face à moi se trouve une installation photo. Un appareil photo posé sur un pied et umbrella. PROFESSIONNELLE on a dit. « On fait ça ici ? » « Non, viens on va se balader dans les rues, il fait un soleil de dingue. » Je lui propose. Son cartable Tammy and Benjamin sur le dos, son manteau sublime Sézane et nous voilà parties à l’aventure. Lorsqu’une terrasse dans la rue du Petit Thouars s’impose à nous. Plein soleil, sans une touche de maquillage, Elsa est rayonnante de naturelle. Très cool, souriante et pas chichi, elle se prête au jeu de la caméra à la main et de la proximité dans un élan spontané. Un Carrot Cake et un café plus tard, l’interview peut commencer. Mon rôle : maintenir la magie de l’instant. J’étais curieuse de découvrir le quotidien d’Elsa. Et de connaître ce nouveau métier : blogueuse dont les marques raffolent tant actuellement. J’ai retracé l’intégralité de l’interview et vous trouverez donc le contenu de son sac dans la vidéo en une minute ci-dessus et des petites séquences avec des thèmes ci-dessous.

MMB : Qu’est-ce qu’on te demande en tant que blogueuse?
ELSAMUSE : La base de tout c’est d’avoir une belle communauté qui inspire les gens et les amuse. Ils se retrouvent dans ton univers. Tu vas avoir de l’influence en portant des looks et cela donne des idées à tes Followers. Je fais découvrir des nouveautés Make Up, je leur donne des conseils pour se maquiller. Je mets des photos sur mon Instagram et les filles vont le voir et se dire : « C’est pas mal porter comme ça ! je vais l’acheter ». Mon objectif est de faire des contenus de qualité très travaillé.
MMB : Tu travailles avec des photographes professionnels ?
ELSAMUSE : Tous les mois la photographe @anna_rakhvalova me fait mes looks. Je la paie tous les mois pour qu’elle fasse mes looks. J’en ai rencontré beaucoup quand je travaillais pour Paulette Magazine. Des photographes m’écrivent. Je travaille le stylisme et je fais en sorte que cela me ressemble. Que ça soit en boutique au moment où l’article parait. J’aime découvrir des petits créateurs. J’essaie de repérer les tendances et de le refaire à petit prix, en débrouille…DIY.

MMB : Pourquoi Elsa Muse ?
ELSA MUSE : Pour le côté Muse ça veut dire rêver, s’amuser et être inspirer.
MMB : Comment on fait pour s’amuser quand on est payé ?
ELSA MUSE : Les marques me laissent carte blanche, je peux vraiment mettre les produits à ma sauce. Je peux mettre les produits dans mon univers à ma sauce. J’aime animer les produits en Stop motion. C’est une série de photo pour animer les objets. Tu déplaces le produit photo par photo.
MMB : Comment on fait ça ?
ELSA MUSE : Il faut un pied et chose importante il faut éviter les variations de lumières et donc éviter les tremblements.
MMB : Est-ce que blogueuse c’est une profession ?
ELSA MUSE : Oui. Il y a des filles qui sont blogueuses depuis 7 ans, comme Garance Doré ou Deedee. C’est dur de faire cette activité à côté d’un CDI car c’est un vrai job où tu peux bien gagner ta vie.  Dire je suis blogueuse c’est parfois péjoratif, souvent en France…J’ai parfois l’impression que mon interlocuteur pense que je suis superficielle, ou futile.
MMB : C’est un peu le cas parfois ?
ELSA MUSE : Effectivement…mais c’est surtout beaucoup de travail et de l’extérieur les gens ne se rendent pas compte. Je fais tellement de choses différentes…un jour je vais être vidéaste, un autre, je vais faire du montage. C’est dur de faire un mot sur le métier. Je suis très fière de ce que je fais, suis trop contente.
MMB : La dernière rencontre qui t’a marqué ?
ELSA MUSE : En avril dernier j’ai fait un shooting pour l’Oréal Paris à NYC avec Inez & Vinoodh…deux photographes stars et iconiques de la mode, hyper sympa…je me suis dit t’as de la chance là.
MMB : Que se cache-t-il dans ton sac ?
ELSA MUSE : Mon sac du moment est hyper pratique. C’est une marque qui s’appelle Tammy and Benjamin. Il a un sac à dos assez stylé, qui a un bon compromis entre le pratique et le chic. Il est vraiment beau. Dedans j’ai mon Mac que j’emmène tout le temps partout. Je fais beaucoup de montage, j’édite mes photos, je retouche…pas moi hein (rire). Je suis autodidacte dans tout. J’apprends sur les tutos YouTube. Je chope des conseils à droite à gauche.
MMB : jolie ta trousse de MAC…
ELSA MUSE :  Marc Jacobs. J’ai un carnet avec beaucoup de brouillon. Parfois, j’écris mes légendes Instagram à l’avance, j’achète le matériel. Je pense à la customisation. Il y a quand j’ai une réunion. Je ne suis pas du tout ordonnée. J’avoue ce n’est pas pratique d’avoir 20 carnets pour s’y retrouver. C’était ma première collaboration avec Suze…et ça c’était des pistes, je voulais faire une coque pour que ça fasse boule à neige…ma life est dans mon téléphone.
MMB : Tes applis du moment ?
ELSA MUSE : Facetune pour enlever les cernes, Vesco pour faire ma trame d’Instagram. Je regarde à l’avance ce qui marche si je mets telle photo. J’ai une pochette pour mettre mes tickets de caisse. Mon identité visuelle couleur primaire avec trois formes. Une forme de visage carré, une bouche rouge et mes sourcils. C’est Free style & naturelle. Je les accentue un peu depuis que c’est la mode des gros sourcils c’est cool. Puis, j’ai un autre cahier, des petits dessins de Stop Motion. Mes cartes de visite pro avec mon logo fait avec Maison Tsay. Ensemble on a réfléchi travaillé l’identité visuelle. J’ai un rouge à lèvre Armani. J’aime beaucoup cette marque et surtout la teinte 400. Sur la bouche il est plus flashy ! La couleur est très belle, ils ont des teintes incroyables. Mon préféré de tous les rouges à lèvres sur terre c’est le Lip Maestro qui fait une bouche rouge sublime et un petit baume à lèvre Chanel.
MMB : Parlons HAIR : Tu as décoloré tes cheveux ?
ELSA MUSE : Depuis mes 20 ans…j’en ai 30 !
MMB : les cheveux courts c’est une inspiration Jane Seberg?
ELSA MUSE : J’avoue c’était mon Benchmark quand j’ai été chez le coiffeur. Je voulais cette coupe. Et cela me fait trop plaisir quand on me dit que je lui ressemble. Sur des cheveux courts c’est possible. J’aime bien les colorer de temps en temps en bleu ou en rose. L’Oréal Paris sort Colorista…c’est une gamme de colo qu’ils ont créé à base de Social Listening. J’aime bien une petite touche de couleur de temps en temps…c’était un accident je les ai colorés en bleu. La moitié est tombée par poignée. Les couper a été une révélation. Avant pour moi la beauté c’était pour plaire aux autres, depuis que j’ai les cheveux courts, je me plais d’abord à moi-même.