Je rencontre Lolita, une jeune actrice qui a une mère actrice. Dans son sac, « le Drew mini de Chloé, petit mais pratique » on trouve un agenda papier Leathersmith qu’elle commande sur un site internet et dont ses initiales LC sont gravées. Un passeport, un stick Bobbi Brown pour faire une petite retouche de fond de teint et un Blush Lancôme, un porte clé en forme de Licorne qui fait craquer son fils de 4 ans, Gabriel, et un stick crème de huit heures pour lutter contre les lèvres gercées Elisabeth Arden.
Lolita est le diminutif de Lola en Espagne, qui veut dire petite, lui même étant le diminutif de Dolorès. Son prénom veut dire petite douleur, littéralement. Elle est une femme du silence. Et l’interview de la version longue (ci-dessous) prend toute sa dimension.

« Drôle d’oiseau » d’Elise Girard. Sortie le 31 Mai
« Barrage » de Laura Schroeder Prochainement
Prochainement au Théâtre avec Julie Gayet.